Facebook Group Page LinkedIn Group Page
 

« Essai » et « assurance de la qualité »

Chaque société détient ses propres emplois fonctionnels et organisationnels des termes « essai » et « assurance de la qualité ». Logiquement, les gestes qui sont posés sont plus importants que les noms qui leur sont donnés. Les activités de contrôle sont généralement une partie intégrante d’une plus grande assurance de la qualité du cycle de vie d’un produit.

Bien que l’assurance de la qualité définisse la mise en œuvre de la qualité du développement et des projets informatiques, ce sont les essais qui permettent d’identifier l’impact de l’assurance de la qualité, ou le manque d’impact, avant la mise en œuvre. La mise à l’essai pendant l’ensemble du cycle de vie du projet identifie rapidement les défectuosités, ce qui permet la mise en œuvre de mesures correctives de façon ponctuelle.

Jusqu’à récemment, les tests ad hoc étaient considérés comme suffisants et les plus jeunes employés étaient assignés pour tester le code. Avec la complexité croissante des systèmes d’aujourd’hui et des délais plus courts pour obtenir des résultats, l’industrie ne croit plus en cette théorie. Aujourd’hui, la démarche acceptée est plus formelle, les risques associés sont considérés et un plan de test qui satisfait non seulement l’équipe du projet, mais aussi l’entreprise commanditaire, est créé. Ces éléments d’évaluation des exigences et des risques et la création d’un plan de test sont tous des composants de la mise à l’essai de l’assurance de la qualité du cycle de vie.

La mise à l’essai devrait commencer à la réunion de lancement du projet avec une évaluation rapide des besoins d’essais. Les exigences techniques à contrôler, telles que les performances du système, doivent être saisies afin de permettre à la conception de répondre à ces exigences de sorte que l’infrastructure soit suffisamment robuste et pour permettre la construction de jeux d’essai qui sauront mettre les exigences à l’épreuve. Les exigences de l’entreprise doivent être clairement énoncées pour pouvoir les mettre à l’essai. Toutes les contraintes doivent être indiquées afin que les jeux de test puissent être créés de façon à analyser les résultats de mise à l’épreuve et de dépassement de ces contraintes.

Il est essentiel de faire une mise à l’essai à toutes les phases du projet. Il est bien connu que la correction de lacunes trouvées et corrigées tôt dans le cycle de vie coûte beaucoup moins à l’organisation que ceux qui subviennent plus tard lors du projet. Une défectuosité détectée en début de projet prend aussi moins de temps à être corrigée qu’une lacune trouvée plus tard dans l’évolution du projet. Il est donc logique de faire la mise à l’essai dès le début du projet.

Afin d’avoir les compétences nécessaires pour concevoir et exécuter un plan de test, une éducation par une source établie et de l’expérience sont requises. L’International Software Testing Qualifications Board (ISTQB) offre un ensemble d’examens progressif reconnu internationalement afin de préparer les testeurs et les gestionnaires de tests à répondre à la demande de projets d’aujourd’hui. En tant que gestionnaire en recrutement, j’ai considéré la certification ISTQB comme un critère de qualification pour les candidats. Je sais qu’ils auront une compréhension collective de la terminologie et des méthodes d’essai qui les aidera à effectuer un travail de façon plus efficace.

Si une évidence peut être dictée dans le domaine de la technologie de l’information, c’est que nous devons toujours être à l’avant-garde de l’apprentissage et du perfectionnement. La mise à l’essai ne fait pas exception et joue maintenant un rôle plus important et respecté dans l’industrie. Une bonne organisation des tests, effectuée par un personnel qualifié, fait maintenant partie des exigences pour une excellente assurance de la qualité et la réussite de projets.